• Citroën C4 Atlantis

     

    C4 Atlantis symbolise l'interprétation d'un monospace compact d'aspect dynamique mais de volume intérieur conséquent et préservé. Il ne concède ni à l'aspect sportif au détriment de l'habitabilité, ni au volume au détriment de l'apparence. Ainsi il veut réconcilier famille et dynamisme.



  • Commentaires

    1
    phiiil Profil de phiiil
    Mercredi 28 Avril 2010 à 13:30
    Bien qu'un concept-car innovant "Xanae" ait été présenté au salon de Paris en 1994, CITROËN a un peu tardé à présenter son monospace compact, la "Xsara Picasso", disponible en 1999. Cependant, celui-ci était parfaitement abouti et a rencontré un vif succès. Son successeur ne saurait faire moins, d'autant qu'entre temps la berline "C4" a mis en place un nouveau design, technologique, reprenant les gênes de la marque, design sur lequel le nouveau monospace pourra s'appuyer. De plus, pour prouver qu'elle croit aux monospaces, la marque a dévoilé au salon de Francfort de 2003 un grand véhicule monovolumique, le "C-Airlounge", qui privilégie les notions de vie à bord (volume, qualité de vie zen) et d'aérodynamisme. Le style de ce concept-car, très emprunt de la culture CITROËN, m'a ravi par sa fraîcheur et sa légitimité dans l'esprit de la marque. D'autant plus que j'avais réalisé un peu auparavant des esquisses assez voisines d'un monospace non apparenté à une marque précise. Il m'a alors été très facile de l'inscrire dans la logique CITROËN.

    "C4 Atlantis" constitue un monospace compact sur base "C4", en fait mon interprétation du remplaçant de la "Xsara Picasso". Le style rondouillard, comme issu d'un dessin animé, de son prédécesseur fait place ici à un caractère plus technologique, fer de lance de la berline et du coupé "C4". Le style apparaît dès lors plus décidé, en accord avec l'esprit du "C-Airlounge" et de certains concurrents comme le RENAULT "Scenic II" ou le SEAT "Altea". Le côté véhicule des familles persiste auquel s'ajoute la notion de plaisir de conduite et de véhicule image, avec une nouvelle donne: le dynamisme.

    Ainsi, l'avant plonge nettement en formant une pointe telle la carène d'un bateau. La surface vitrée suit ce plongeon vers l'avant, offrant ainsi plus de visibilité au niveau des habituels angles morts comme les montants encadrant le pare-brise. Les vitres sont ourlées dans leur partie basse par une baguette de chrome qui ceinture totalement le véhicule. Cette ceinture brillante telle la surface de l'eau offre quelques petites vagues au dessus des passages de roues. Les montants de pare-brise suivent également un mouvement de vague qui s'étend même jusqu'aux chevrons sur le capot. Les optiques avant prennent place dans la partie inférieure délimitée par la ceinture de chrome. Leurs contours, en triangle retourné, rappellent des nageoires de poisson. Les clignotants viennent en prolongement des arches de roues avant tandis que les rappels de clignotants verticaux sont accolés aux fenestrons en avant des portes. A l'image d'un squale, la prise d'air s'étale largement telle une bouche géante dévoreuse de kilomètres, bouche qui se prolonge en haut et en bas par des protections. "C4 Atlantis" fait la part belle au bicolorisme avec ces protections en gris métallisé, celles au bas des portières et en bas de caisse, ainsi que les montants de pavillon. De ce fait, la voiture s'en trouve allégée et ses volutes, soulignées. D'un autre côté, un air de famille avec "C3 Calanque" se crée via les passages de roues avec bavolets en biais. Ceux de l'avant se prolongent par un pli qui part des phares et rejoint les vitres de custode, tandis que ceux de l'arrière prolongent les protections de portières et viennent jouxter les feux. Le mouvement ainsi créé par ces plis presque parallèles simule celui des flots qui glissent contre la coque d'un bateau. Aussi, le sens d'inclinaison fait que le mouvement donné va toujours de l'avant vers l'arrière en donnant le sentiment que, même à l'arrêt, la voiture est en train de rouler. Les poignées de portes, elles, se font légères et discrètes car étant noyées dans la ceinture de caisse bordant les vitres, tout comme les rétroviseurs suspendus par un arc gris métallisé. Toujours d'un point de vue dynamique, la lunette arrière en polycarbonate forme un becquet en son sommet, créant ainsi un point d'appui pour l'air.

    Si les qualités dynamiques sont fortement suggérées, le volume habitable et la modularité, qui font la définition de cette catégorie de véhicules, ne doivent pas pour autant être oubliés. Ainsi, même si "C4 Atlantis" offre plus de fluidité et de sportivité que son prédécesseur, la hauteur habitable reste tout aussi conséquente, et la garde au toit aux places arrière n'est pas réduite par un pavillon plongeant. Le dynamisme a été créé tout autour de ce volume habitable, il l'entoure mais ne vient pas empiéter sur celui-ci. Alors, aucun de ces deux mondes, le volume habitable et l'élan dynamique, ne concède à l'autre."C4 Atlantis" en esquisse ainsi la synthèse.

    dessin et texte octobre 2003


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :